Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Voyages de Stelou

Les Voyages de Stelou

Menu
Abel Tasman National Park

Abel Tasman National Park

Après avoir contemplé le sublime lever de soleil, nous arrivons chez Abel Tasman Kayak où nous rencontrons Callum, un beau kiwi d’une quarantaine d’années au visage buriné par le soleil et à l’accent à couper au couteau, qui sera notre guide. Nous avons choisi le seal sanctuary tour qui comprend une randonnée en kayak, un déjeuner sur la plage et le water taxi pour le retour. Nous avons hésité avec une journée entière mais avons eu peur que ce soit trop dur physiquement comme nous n’avons aucune expérience en kayak de mer. Et puis c’est horriblement cher aussi, mais ça vaut chaque centime dépensé, c’est (encore) une expérience magique ! Nous serons juste 2 couples avec Callum, Vanessa et Steven qui vivent à Londres car lui est anglais mais elle vient de l’île Maurice (donc elle parle un peu français), et nous mais 2 autres équipages nous accompagnent, 2 sportifs de haut niveau et 2 copines allemandes d’une petite vingtaine d’années qui serons avec nous un moment avant d’être lâchés dans la nature pour un treck de 3 jours en kayak + nuits sur la berge en tente… des courageux quoi.

Nous montons dans le bateau taxi qui doit nous emmener au point de départ de l’excursion, bateau taxi qui lui-même est monté sur un tracteur, sont fous ces néo-zélandais.

Après 20 minutes de balade le long d’une côte superbe au sable orangé, nous arrivons à notre plage de chute. Callum nous fait les explications nécessaires au bon fonctionnement de nos kayaks biplace (avec un dériveur car ce sont des kayaks de mer), nous explique comment s’extirper de là en cas de retournement et montre le fonctionnement des fusées de détresse aux 4 personnes qui vont passer 3 jours sur l'eau. Et débute alors une (autre) parenthèse enchantée, nous voguons tranquillement, à quelques centimètres de l’eau, dans un décor aux eaux turquoises et au sable orange… Callum nous parle de ce que nous voyons, des criques que nous traversons, de la faune, et que voyons-nous passer sous et au-dessus de nos kayaks ? Des raies, des mini-méduses translucides, des cormorans… Puis nous arrivons près de la réserve marine où nous admirons d’adorables bébés otaries à fourrure qui s’ébrouent dans l’eau sous l’œil attentif de leurs mamans qui paressent sur les rochers. Les bébés s’amusent à sauter autour de nos kayaks, à passer en dessous, c’est magique je vous dis ! Bon par contre j'étais chargée de gérer la go-pro, étant à l’avant du kayak, et j’ai merdouillé sur les vidéos… oups… mais l’essentiel est gravé dans nos souvenirs.

Après la réserve nous longeons d’autres paysages sublimes avant de larguer un premier équipage qui part à l’aventure. Les 2 jeunes allemandes ont finalement opté pour la raison en abandonnant leur projet, elles avaient un peu sous-estimé l’ampleur de la tâche pour des débutantes. Elles repartent donc avec notre guide après qu’il nous ai déposés tous les 4 sur une plage superbe, à Bark Bay, avec un pique-nique et de quoi se faire un bon thé… le pied total.

En attendant le bateau taxi du retour nous papotons les pieds dans l’eau avec Vanessa et Steven qui nous disent qu’ils seront à Kaikoura en même temps que nous, peut-être les recroiserons-nous ?

De retour chez Abel Tasman Kayaks nous pouvons profiter d’une bonne douche chaude, un vrai bonheur quand on sait que nous n’avons absolument pas réussi à faire marcher celle du camping-car. Bon rassurez-vous, on se lave hein, seulement on le fait uniquement dans les campings où on dort.

Après cette journée idyllique nous reprenons la route et faisons étape à Havelock, la capitale internationale de la moule verte, ce qui nous fera bien marrer toute la soirée même si nous n'aurons pas l'occasion d'en voir en vrai.