Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Voyages de Stelou

Les Voyages de Stelou

Menu
La traversée du détroit de Cook

La traversée du détroit de Cook

Il ne faut pas traîner aujourd'hui car nous devons être à l’embarcadère à 8h… pour n’embarquer finalement qu’à 9h, c’est que ça en charge du monde un gros ferry. Attention si vous louez une voiture ou un camping-car, vérifiez bien que vous avez le droit de prendre le ferry avec, c’est juste une histoire d’assurance.

C’est parti pour 3 heures de traversée. Nous nous installons tant bien que mal dans la partie 2de classe, c’est-à-dire que nous n’avons pas de cabine réservée. Et comme les voitures et surtout les passagers sans véhicule ont embarqué les premiers il n’est pas possible de trouver une place près des vitres pour profiter du spectacle. Mais qu’à cela ne tienne, nous passerons la 2ème moitié du voyage sur le pont à profiter du paysage sublime qu’offrent le détroit de Cook et les Marlborough Sounds avec leurs étendues d’eau qui miroitent au soleil et leurs collines verdoyantes… ce n’est pas pour rien que c’est reconnu comme une des plus belles traversées du monde. Et nous avons même aperçu 2 petits pingouins bleus !

Arrivés à bon port nous prenons une route qui longe la côte pour partir à l’est vers le parc national d’Abel Tasman.

Nous nous arrêtons au I-Site de Motueka où Sheryl nous explique tout ce qu’il y a à savoir sur les randonnées en kayak dans le parc. Oui car Abel Tasman se visite aussi bien à pied que sur l’eau… Elle nous réserve donc une sortie pour le lendemain ainsi qu’un camping juste à côté car la balade commencera à 8h30, alors il vaut mieux ne pas être trop loin. Elle nous vend aussi une crème à l’aloé vera à appliquer en cas de blessure de sandflie car ces affreuses bêbêtes sont légion dans le coin. Il s’agit de minuscule mouches qui vous piquent comme des moustiques mais qui ont la morsure douloureuse et provoquent d’affreuses démangeaisons pendant plusieurs jours après (pour tout vous dire on n’a pas été dérangés à Abel Tasman mais nous avons été piqués les derniers jours et plus d’une semaine après notre retour ça démangeait encore…)

Le Beach camp de Marahau nous attend. C’est un endroit calme, près de la mer où tous les résidents sont debout à l’aube pour aller faire une virée en kayak ou randonner. De tous les camps que nous ferons c’est celui où la moyenne d’âge est la plus jeune. Nous avons même rencontré une fille qui a dormi juste dans son duvet sur l’emplacement près du notre, un vrai camp de baroudeurs quoi.

Petite parenthèse, nous vous déconseillons d’acheter des Tuatara, bières locales au look de ce reptile évoluant  uniquement sur les terres néozélandaises, la bouteille est belle mais le goût est horriblement amer. Heureusement que le pinot noir des vignes des Malbourough vaut le détour, ça compense !