Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Voyages de Stelou

Les Voyages de Stelou

Menu
Wellington

Wellington

Ce matin nous avons un peu trop dormi ce qui fait qu’on n’a pas eu le temps de s’habiller avant l’heure limite de départ du camping. Qu’à cela ne tienne nous faisons la route en pyjama… sur 500 mètres… pour se poser devant la mer. C’est aussi ça le charme du camping-car, on est partout chez nous. Nous en profiterons pour observer une jeune fille entrainer son cheval à des acrobaties sur la plage, pas mal comme spectacle pour le petit déj.

Arrivés à  Wellington nous nous dirigeons vers le camping que nous avons réservé en avance car il est hyper bien situé (on peut tout faire à pieds) et près de l’embarcadère des ferrys. Ca le rend malheureusement cher, très demandé et avec un personnel pas franchement aimable mais ça vaut le coup si on veut pouvoir profiter de la ville sans se prendre la tête avec des histoires de parking.

Et comme ça demain matin nous n’aurons pas à nous lever trop tôt pour être à l’embarquement du ferry (que nous avons réservé avant de partir) à 8h.

Alors Wellington, ou windy Welly comme les Kiwi la surnomment, est une capitale de petite taille collée entre la mer Tasman et la montagne, au cœur d’une baie. Il y fait toujours un vent de folie, d’où son surnom, et elle a souvent été classée dans le top 10 des capitales les plus cool.

Et on comprend vite pourquoi.

Nous commençons par une virée sur les quais avec comme but le musée Te Papa, plus grand musée de Nouvelle Zélande, conçu de façon moderne et ludique et, ce qui ne gâche rien, gratuit. En chemin on découvre une fête foraine à l’ancienne, des cafés installés sur les quais où il doit faire bon trainer et même des gens qui font du kayak ou des concours de plongeon, comme ça, au cœur de la capitale… tranquille !

Puis nous entrons dans Te Papa, que nous n’aurons malheureusement pas le temps de visiter en entier car c’est immense. Le musée aborde tous les domaines : histoire, géographie, biologie, géologie… On y croise le plus grand calmar géant du monde conservé dans du formol ou un truc du genre (un peu beurk même s’ils lui ont donné un petit nom), des représentations de toutes les espèces endémiques, un espace dédié aux mouvements sismiques, l’explication du haka et plein d’infos sur la culture maorie, bref c’est- top.

Et si en plus, comme nous, vous avez la chance de tomber sur une expo temporaire dédiée à la guerre 14/18 et créée par les studios de Peter Jackson alors on peut parier que vous allez passer un moment extraordinaire. Des mannequins hyper réalistes de 3 m de haut, des contenus interactifs passionnants, nos pas qui suivente le parcours de soldats et une plongée dans un épisode de la grande guerre que nous, européens, ne connaissons pas vraiment : la bataille de Galipoli. Si toutes les expos pouvaient ressembler à ça je pense que tout le monde  serait ravi d’apprendre !

Mais nous avons passé un peu trop de temps dans cette expo et finalement le reste du musée se visite au pas de course.

Ensuite nous avons rendez-vous avec le funiculaire à l’ancienne qui relie la ville basse à la banlieue chic installée sur les hauteurs et d’où on a un beau panorama. Bon c’est le truc indiqué dans tous les guides, ça n’a pas un intérêt immense mais c’est sympa à faire, pour la carte postale.

 

Une petite dinette au mc do (juste que parce que bon, ils font ont des hamburgers au black angus) et nous rentrons passer une nuit un peu bruyante dans notre camping de centre ville. C’est drôle comme on s’est vite déshabitués du bruit de la circulation alors qu’en France on vit en plein coeur de ville !

Voilà, c’était notre dernière journée passée sur l’île du Nord. Il y a tellement de choses que nous aurions voulu voir sur cette île : Cap Reinga, Napier, le mont Taranaki, Tongarino Alping Crossing, Bay of Islands, Waipoua Forest… mais il fallait bien faire des choix. Et puis on ne sait jamais, on pourra peut-être revenir ici un jour, qui sait ?