Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Voyages de Stelou

Les Voyages de Stelou

Menu
Kaikoura jour 2

Kaikoura jour 2

Comme nous sommes en camping sauvage nous n'avons pas besoin de quitter les lieux à une heure précise et nous n'avons donc pas mis de réveil, notre seul impératif étant d'être en ville à 12h15.

Nous en profitons donc pour trainer au lit et écouter le bruit des vagues avant d'ouvrir les rideaux et d'avoir la surprise de voir de nouveaux surfeurs juste en face de nos "fenêtres".

Après un petit déjeuner léger nous partons pour notre grand rendez-vous du jour : la rencontre avec les baleines.

En effet, si Kaikoura est aussi renommée pour sa faune c'est en grande partie car elle est située près d'une fosse marine qui sert de garde-manger aux baleines qui remontent de l'Antarctique. Enfin, ce sont surtout des cachalots que l'on peut croiser mais je vous avoue que je n'aurais pas su faire la différence avant d'avoir parcouru les brochures du Kaikoura Whales Watch. Ils ont longtemps été chassés à Kaikoura qui se transformait jadis en piège à cachalots. Mais aujourd'hui l'espèce est protégée et les maoris ont changé leur façon d' "utiliser" les baleines en en faisant une attraction touristique.

Afficher l'image d'origine

C'est l'une des activités qui nous faisaient le plus rêver avant d'arriver en Nouvelle-Zélande, c'est cher (175NZ$ par personne pour 2h30 de balade) mais il n'est pas courant d'avoir l'occasion de les approcher de si près...

Le tour est bien rodé, on peut trouver dans la boutique des médicaments aux plantes contre le mal de mer (d'ailleurs on nous annonce que le temps est assez houleux ce jour-là) avant de rejoindre le bateau pour l'excursion. Médicaments que nous prenons car je suis assez sujette au mal de mer. Ensuite nous arrivons à l'embarcadère où nous montons dans le bateau. Il est équipé de sondes pour capter le chant des baleines et peuvent aller suffisamment vite pour les rejoindre durant le temps imparti. Nous nous débrouillons plutôt mal et finissons par monter les derniers et nous sommes donc séparés et pas aux meilleurs places (qui sont celles du milieu à l'arrière si on veut éviter le mal de mer). Les règles sont strictes : interdiction de se lever pendant le trajet car le bateau va vraiment vite et si jamais nous sommes pris par le mal de mer il suffit d'utiliser l'un des nombreux sacs fournis devant chaque siège... ça promet !

Allez c'est parti, nous allons voir des baleines, c'est dingue... Le trajet est donc assez peu agréable car le bateau fend les vagues et nous secoue pas mal, d'autant plus que nous n'avons pas de ligne de vue sur l'extérieur et que le guide nous passe une vidéo nous exposant pourquoi les baleines étaient pourchassées par leurs ancêtres. Et, d'un coup, je vois l'homme lever la main pour poser une question, chose étrange car ce n'est pas son genre surtout que la vidéo est en anglais.... mais là, oh catastrophe, il ne s'agit pas de baleines mais de mal de mer. Et oui mon pauvre chéri sera malade pendant toute la durée de la balade, lui qui adore les animaux ce n'est vraiment pas de chance car il n'en profitera pas beaucoup...

Bon, qu'à cela ne tienne, le bateau s'arrête enfin pour une première étape et nous découvrons assez impressionnés le dos d'un cachalot et le jet d'eau qui en jaillit. Le principe c'est qu'ils plongent pendant 45 minutes environ et remontent durant 5 à 10 minutes, période durant laquelle nous pouvons les observer.

Le moment ultime étant bien sur quand ils plongent à nouveau vers les profondeurs et que l'on voir leur queue surgir hors de l'eau.

Nous aurons la chance d'aller à la rencontre de 3 baleines durant notre balade, même s'il faut dire que la houle gâche un peu le plaisir et rend également difficile la prise de photos correctes. Nous sommes aussi un peu déçus car nous croiserons à un moment  2 autres bateaux et un hélicoptère qui ont repérés la même baleine que nous ce qui rend la découverte très touristique et certainement assez gênante pour cette pauvre baleine qui pêchait tranquillement. Et puis on a du mal à imaginer la taille qu'elle fait en globalité, pour le coup on doit sans doute mieux voir en hélico ou en avion.

Mais ça reste un moment fort d'être si près d'un animal aussi immense et majestueux.

Et, pour parfaire cette aventure, nous serons ensuite raccompagnés par un banc d'environ 100 dauphins, jouant et sautant autour de notre bateau !

En fait nous avions hésité car une autre aventure à Kaikoura permet d'aller nager avec les dauphins. Mais l'eau est très froide ici et puis des dauphins on en rencontre quand même plus facilement ailleurs dans le monde. Cela dit, avec le recul, peut-être aurions nous opté pour cette solution. A chacun de voir, ou même de faire les 2  si les finances le permettent !

Après cette après-midi mouvementée, l'homme n'est vraiment pas en état de prendre la route et nous décidons donc de rester une nuit de plus à Kaikoura. Nous nous rendons donc au Peketa Beach Holiday Park où l'on nous propose un emplacement donnant sur la mer et surtout des douches chaudes qui sont les bienvenues.

La fin de la journée sera donc axée sur le coocooning : sieste pour l'homme qui se remet doucement de ses émotions et lecture avec la mer en toile de fond pour moi. Et puis j'en profite également pour remodeler le programme car avec ce changement de dernière minute nous n'aurons pas le temps de visiter la péninsule d'Akaroa près de Christchurch. Tant pis, après tout ce sont des vacances, il faut aussi savoir prendre son temps...